Résumé des principales réfutations de la Bible


Cette page tente de résumer des arguments prouvant que la Bible est fausse et n'est pas la parole de Dieu, développés aussi bien sur le présent site que sur d'autres sites, en faisant abstraction de toute considération des conséquences de la doctrine biblique sur la vie des chrétiens telles qu'elles peuvent s'établir expérimentalement.
Cette liste ne prétend pas à l'exhaustivité. Si quelqu'un connaît d'autres arguments essentiels que j'aurais oublié, merci de me les signaler.

Sur sa soi-disante cohérence de la Bible

(voir aussi mes commentaires)
(à compléter: de nombreux sites web mettent le doigt sur diverses incohérences de la Bible)
Un plan de lecture biblique

Un excellent site montrant les incohérences de la Bible, sa chronologie et ses origines païennes (même si comme partout il peut aussi y avoir des remarques qui ne sont pas pertinentes) dont la "preuve" ironique suivante:

Si la Bible avait été inventée par des menteurs, alors elle serait parfaite et sans faille ni incohérences apparentes, pour faire croire que c'est la parole de Dieu.
Mais la Bible EST incohérente, erronée, et parfaitement ridicule en de nombreux endroits.
Donc la Bible n'est PAS la création de menteurs.
Elle est donc la parole de Dieu.
Voir aussi "Jésus, mythe ou réalité historique ?" Extraits de l'argumentaire de Voltaire

La Bible n'affirme pas être la parole de Dieu

Dire que la Bible est la parole de Dieu est être plus royaliste que le roi, puisque la Bible n'affirme pas elle-même être parole de Dieu.
"C'est au IVème siècle encore que le canon sera établi, lors des Conciles d'Hippone et de Carthage. Auparavant, chaque secte chrétienne avait son propre corpus de livres saints. Désormais, ce sont les 66 livres de la Bible protestante actuelle qui s'imposent (non sans difficultés, les prêtres n'étant pas d'accord entre eux sur la nature divine ou hérétique de certains livres). " (ref)

L'obscurité de la Bible la rend indigne d'une parole de Dieu

Extrait d'une critique:

«...le texte devrait, pour le moins, refléter cette origine "sacrée"; il devrait manifester des qualités exceptionnelles de clarté et de force pour que chacun en perçoive le contenu sans hésitation, immédiatement, en en respectant scrupuleusement la lettre. Le caractère "sacré" du texte considéré ne devrait pas permettre d'autre lecture que celle de sa littéralité, entraînant une obéissance absolue aux ordres de "l'Empereur Céleste". »

Citation de Nietsche (je n'aime pas trop Nietsche par ailleurs mais pourquoi ne pas citer une remarque juste):
« Celui qui se sait profond s'efforce d'être clair ; celui qui voudrait sembler profond à la foule s'efforce d'être obscur. Car la foule tient pour profond tout ce dont elle ne peut pas voir le fond : elle est si craintive, elle a si peur de se noyer ! »

Des scènes dépourvues de témoins ont été rapportées dans les Evangiles

Exemple: l'entretien de Jésus avec Pilate avant la crucifixion, et son procès. Est-ce Jésus ou bien Pilate qui a rapporté la conversation aux évangélistes ? Discussions approfondies et autres exemples par ici

Des auteurs du Nouveau Testament ont menti, y compris Jésus - les affirmations d'existence de prophéties de Jésus dans l'AT sont fausses

Voir: La spectaculaire tromperie de Paul qui a supprimé en fraude l'obligation de suivre la Loi juive à laquelle les chrétiens juifs étaient attachés. L'auteur se défend face à une critique.
Voir des contradictions entre l'enseignement de Paul et celui de Jésus
Jésus aussi était un menteur d'après les Evangiles: voir ici "la personalité de Jésus". En Matthieu 4 : 13-16, Jésus déforme le texte de l'Ancien Testament.

Il n'y a aucune indication qu'une prophétie biblique se soit accomplie

Il y n'a en effet que des sortes de prophéties bibliques comme suit: celles dont rien indique qu'elles aient été écrites avant les évènements annoncés; celles qui se sont avérées fausses; celles qui sont trop vagues pour réellement prédire quoi que ce soit; celles dont il est prétendu qu'elles se soit réalisées mais rien ne le prouve (résurrection de Jésus...), et celles qui n'ont jamais été écrites et ne sont que des interprétations tordues a postériori de textes qui signifiaient tout autres choses.

Les évangélistes ont menti sur ce qui était écrit dans l'Ancien Testament, prétendant y voir des prophéties de la venue de Jésus alors qu'un simple examen de ces passages montre qu'ils avaient un tout autre sens. Voir Le ridicule des prophéties bibliques sur Jésus. Voir aussi les réponses des Juifs : Pourquoi les Juifs ne croient pas en Jésus - site des Juifs pour le Judaïsme, avec son manuel en 43 pages montrant les diverses falsifications (fausses citations) opérées par les auteurs du Nouveau Testament sur ce qu'il y aurait dans l'Ancien, et les contradictions flagrantes entre Ancien et Nouveau Testament. D'après ce livre "il existe 60 à 70% de chances qu'un juif qui envisage de se convertir au Christianisme, ou qui a déjà été converti, fasse un retour au judaïsme s'il accepte d'écouter le point de vue juif".
Le pseudo-massacre des innocents

Voir l'argumentaire "Debunking Every Argument of Christian Fundamentalists and Evangelists", plus complet notamment sur toutes les contradictions de la Bible et ses fausses prophéties.

Tout ce qui a pu être vérifié s'est avéré faux, y compris sur la vie après la mort; et rien n'a jamais permis de faire la distinction entre le vrai et l'allégorique au vu de la Bible seule

On sait bien désormais que le récit de la Génèse est faux sur le plan physique, puisque l'univers est vieux de milliards d'années. De nombreux Chrétiens aux Etats-Unis continuent à fermer les yeux là-dessus et de croire que l'univers est jeune. D'autres erreurs scientifiques moins "évidentes" au lecteur non-averti ont été recensées...
Les données archéologiques sur l'histoire de l'Egypte montrent que L''Exode ne serait qu'un mythe, que peule Juif n'y a jamais été esclave, et qu'il n'y a jamais eu les miracles de Moïse et la mort d'un pharaon en mer. Elle ne contient aucune trace du passage du peuple juif, qu'elle aurait dû contenir s'il avait eu lieu. Voir interview de l'auteur de cette recherche

Tous les évènements miraculeux de l'histoire du peuple juif, du genre auxquels on ne croirait plus aujourd'hui si quelqu'un en rapportait un nouveau, s'arrêtent comme par hasard sensiblement avant le règne de Josias et sa "découverte"de tout ce récit et de toute la doctrine juive qui avaient été "oubliés" (2 Chroniques 34:14, 34:30; 2 Rois 22:8, 23:2). En effet malgré 2 Rois 23:25 et la promesse (2 Chroniques 34:28) il n'y eut guère de miracle (2 Chroniques 35:23-24).

On peut aussi se souvenir de l'insistance de l'Eglise Catholique à condamner violemment comme hérésies les découvertes de la science comme l'héliocentrisme et la théorie de Darwin jusqu'à une époque très récente, comme des menaces qui représenteraient pour elle une réfutation de la totalité de ses dogmes présentés comme indivisibles.
On pourrait dire: qu'importe, la Bible ne prétend pas avoir des lumières sur notre univers physique mais seulement sur l'autre, celui de la vie après la mort. Mais même là, elle a tout faux de ce qui est vérifiable. En effet, la première chose à dire à ce sujet n'est-elle pas que la vie après la mort existe en dehors de notre corps physique actuel, comme le rapportent clairement les témoins d'expérience proche de la mort. Mais la Bible ne comporte aucune trace d'affirmation d'une telle vie hors du corps (mis à part 2 Corinthiens 12:2 que rien ne permet de relier au reste de la doctrine chrétienne). Les personnes que Jésus aurait ressuscité de son vivant ne rapportent aucun témoignage de sortie du corps. La doctrine de la résurrection ne fait qu'enfermer les hommes dans cette erreur en accrochant entièrement à l'idée d'une résurrection corporelle leur espoir de vie après la mort, conformément à l'enseignement de Paul (1 Corinthiens 15:12-19 ; voir aussi verset 32).
Cf la doctrine des témoins de Jéovah sur ce point.

La documentation historique disponible est le fruit de la censure

On ne saurait considérer l'ensemble des documents anciens actuellement disponibles comme une base documentaire saine et neutre, seulement réduite par la faiblesse des techniques et les aléas de l'histoire, au vu du seul contenu de laquelle une estimation raisonnable en sa faveur de la plausibilité de la version chrétienne de l'histoire serait possible. En effet l'Eglise a eu pendant des siècles le pouvoir de détruire sélectivement tous les documents gênants et d'opérer des falsifications à sa convenance, rendant à jamais impossible toute étude objective, institutionnalisant une forme de révisionnisme historique en sa faveur quasi irréversible. La discussion historique est donc faussée dès le départ, et c'est l'Eglise qui est ici en faute (crime gigantesque contre l'histoire et la culture de l'humanité, une des originalités manifestes du Dieu d'Amour). C'est donc à un jeu fondamentalement malhonnete, déloyal, que se livrent les chrétiens quand ils prétendent baser leur foi et leur argumentation sur les études historiques.
Le grand nettoyage

Critiques du christianisme par Celse

philosophe du 2ème siècle, auteur d'un ouvrage "Discours vrai" critiquant le christianisme dont
"La vérité est que tous ces prétendus faits ne sont que des mythes que vous-mêmes avez fabriqués sans néanmoins réussir à donner à vos mensonges une teinte de crédibilité. Tous savent bien que ce que vous avez écrit est le résultat de remaniements fait à la suite des critiques qui vous étaient portées."
"Il est une race nouvelle d'hommes nés d'hier, sans patrie ni traditions, ligués contre toutes les institutions religieuses et civiles, poursuivis par la justice, universellement notés d'infamie, mais se faisant gloire de l'exécration commune : ce sont les chrétiens (...)."
Plus d'infos ici et et .

Bien trop d'atrocités sont décrites dans la Bible

Y compris commises par des "hommes de Dieu" dans l'Ancien Testament. Quant au Nouveau Testament, il fait pire: il invente l'enfer éternel pour ceux qui en réalité n'ont rien fait de mal, et en particulier n'ont rien fait de pire que ceux qui sont sauvés mais ont seulement commis la "faute" de ne pas croire l'histoire de Jésus. Ceci passant sous silence toute discussion sur la moralité d'un tel critère et sur l'absurdité des circonstances dont dépend ce paramètre qu'est la foi, qui n'a en réalité si on examine bien la situation et contrairement aux suppositions chrétiennes irréfléchies, aucune nécessaire corrélation positive avec quelque valeur spirituelle que ce soit. (Certes ceci ne s'applique pas aux conceptions de certains catholiques suivant lesquels la foi n'est pas nécessaire au salut).
Premier acte de l'Inquisition, Paul appel à la peine de mort pour un péché charnel 1 Corinthiens, 5:1,5

L'histoire de Jésus hérite de diverses mythologies païennes sur de nombreux points

Voir encore ici, partie "Un New Age de l'An 1".

Le parallèle entre Bouddhisme et Christianisme

Tableau comparatif des différents mythes païens ayant des traits communs avec le christianisme. Autant de prophéties supplémentaires que Jésus est venu également accomplir encore bien mieux que celles si mal annoncées par la Bible hébraïque ?
Un article sur les origines esséniennes du Christianisme

Un site en anglais sur l'apparition du christianisme

Jésus le Christ (Krisna), le Fils du Père (Bar Abbas), le Nazoréen

Contresens des évangélistes sur le mot: "Il sera appelé le Nazoréen". Ceci fait en fait référence au titre de Nazoreen (Saint consacré à Dieu) repris par la secte des Esséniens qui existait déjà bien des décennies avant la naissance de Jésus, et qui avait déjà élaboré l'essentiel du contenu des Evangiles. Actes 24:5 (référence trouvée ici - voir aussi cette chronologie). C'est une des nombreuses sectes messianiques qui pullulaient à l'époque.
Expression que ne renient pas certains traducteurs de l'Evangile vu le nombre d'occurences de cette expression et dont la plupart sont loin d'être des critiques du christianisme, par exemple la Bible de Jérusalem, ainsi que cette page (neutre) qui commente en bas. Voir un commentaire chrétien qui reconnaît la même chose.
Le village de Nazareth qui était inconnu à l'époque (et dont aucun prophète n'a donc pu parler) a été attribué à cette histoire par la suite. Encore un mensonge des évangélistes. Plus d'info sur le site de chronologie cité en haut.
Bien distinguer également entre JÉSUS Barabbas et Jésus BARABBAS

Eclipse ou pas éclipse ?

Suite à une discussion avec un catho qui prétend que les études historiques apportent malgré les circonstances hostiles des preuves satisfaisantes de l'historicité de Jésus, lui demandant un compte-rendu de référence de taille moyenne rapportant ces preuves, après une longue recherche sur le web il m'a rapporté ce lien. Au milieu de cet étalage de si nombreux non-arguments et alibis excusant les absences d'arguments, l'argument qui a le plus retenu mon attention dans cette page comme apparemment le plus clair et probant, était le rapport de témoignages non testamentaires de l'obscurcissement du ciel qui aurait eu lieu lors de la crucifixion, et qui avait l'originalité de défier toutes les lois de l'astronomie puisque ça aurait eu lieu pendant une période de pleine lune.

Quelques temps plus tard, lors de l'affaire du Da Vinci Code, j'ai regardé l'émission C dans l'air du 25 mai 2006 où étaient invitées d'éminentes personnalités catholiques érudites en histoire des religions, venues défendre la thèse de l'historicité des Evangiles. L'un d'eux , Frédéric Lenoir (Philosophe et sociologue des religions, chercheur à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, directeur de la rédaction du Monde des Religions) a dit :

Il faut se plonger dans la mentalité de l'Antiquité pour laquelle le souci de la vérité historique n'est pas le même que le nôtre, et on a beaucoup de textes des Anciens dans lesquels ce qui compte c'est de faire passer le message, peu importe on ne se soucie pas de savoir si c'est exactement ce qu'a dit le personnage à qui on attribue ce message. Par exemple l'Evangile de St Jean c'est très clairement un évangile dans lequel on veut faire passer un message théologique,... qui est Jésus et montrer qu'il est le Verbe incarné, et ya pas forcément un souci d'exactitude de toutes ses paroles, et c'est pour ça que la plupart des Evangiles on sait qu'ils n'ont pas été écrits par les gens à qui ils ont été attribués. On a attribué l'évangile à tel personnage parce que c'est un disciple proche de Jésus, mais au fond ça a été écrit par des groupes de chrétiens, communautés qui voulaient transmettre un message... et on peut penser que les 4 évangiles canoniques sont malgré tout ceux qui sont les plus proches de la réalité historique...
[et contrairement au rédacteur de l'Illiade et l'Odyssée] la prétention des rédacteurs des Evangiles est de dire: voilà ce qu'a dit Jésus, voilà ce qu'il a fait, même s'ils prennent une certaine liberté avec l'histoire. Et là on se rend compte qu'il y a un mélange dans les Evangiles de propos et d'évènements historiques qui ont très probablement eu lieu, même si on ne sait pas exactement comment (sinon le Christianisme n'aurait pas eu du tout l'histoire qu'il a eu s'il n'y avait pas eu un homme nommé Jésus qui a bouleversé un certain nombre de disciples à un moment donné), mais en même temps on voit bien, et ça les historiens des religions les repèrent très bien, il y a un certain nombre d'évènements totalement mythiques, par exemple quand l'Evangile de Matthieu nous dit qu'au moment de la mort de Jésus il y a eu une grande éclipse solaire(...)
c'est un mythe qu'on retrouve dans toutes les religions lors d'un grand évènement, la naissance ou la mort d'un fondateur de religion, on nous dit toujours qu'il y a une éclipse solaire, or (d'après les éphémérides) on sait qu'il y a pas eu d'éclipse solaire au moment de la mort de Jésus en Palestine(...) il y a eu une grande éclipse solaire en Novembre, mais on sait qu'il est mort à Paques, c'est une des seules choses dont on est sûr, donc on sait qu'il n'y a eu à aucun moment à Paques une Eclipse solaire, donc on sait que c'est un évènement mythique qui a été écrit par le rédacteur pour montrer que Jésus était un personnage exceptionel, et comme tous les grands personnages exceptionels le Cosmos entier lui rend hommage au moment où il meurt.

Ils pourraient au moins avoir la décence d'accorder leurs violons...

Les miracles de Dieu n'ont de signification que mensongère

S'il s'agissait simplement de dire qu'un miracle est la preuve d'un acte de Dieu, OK pas de problème (même si l'Ancien Testament condamne fermement une telle conception, comme le rappelle le livre des Juifs pour le Judaïsme). Le problème est qu'en l'occurence les choses sont plus compliquées dans la mesure où dans les circonstances précises des différents miracles invoqués, la "force de conviction" ou les raisonnements par lesquels ces miracles attesteraient de l'intervention de Dieu, passent nécessairement par le mensonge.
- le miracle des prophéties, cf plus haut
- la résurrection de Jésus est un mensonge sur la nature de la vie après la mort: cf plus haut.

- La grosse entrave à la cohérence logique:
((A ou B) et C) implique que la doctrine évangélique est de Dieu
A = la conformité de la vie de Jésus aux prophéties de l'AT
B = les miracles de Jésus
C = véracité historique du récit des évangiles
Dieu a fait de grands miracles (foireux et mensongers comme nous venons de le voir) pour produire A ET B, mais n'en a fait aucun pour confirmer C autrement dit la thèse de l'existence réelle desdits miracles.
Dieu est-il vraiment un bon logicien ?
Trop de preuves miraculeuses tuent la preuve miraculeuse.

Qu'un chrétien mente en faisant passer pour décisif un argument foireux est une chose; mais autre chose est que Dieu produise des miracles dans le seul but d'entraîner une adhésion à Sa parole suivant une logique fausse, faisant appel à un raisonnement qui comporte inévitablement une étape mensongère (autre que le fait qu'un miracle serait une preuve de quelque chose).

Voir aussi une analyse plus approfondie des miracles de Jésus à la lumière de la science.
Résumé de l'idée: ce qu'il y a de plus miraculeux dans les miracles de Jésus, c'est à quel point Dieu a réussi à perdre complètement tout sens des réalités et à enterrer toute originalité pour enfermer complètement Ses miracles, par lesquels il prétend démontrer à quel point Il sait défier les lois de la nature, dans les fruits de l'imaginaire des hommes de l'époque: ne portant absolument aucune trace des réalités aujourd'hui connues qui dépassent les connaissances des hommes de l'époque, notamment, que la réalité comporte certains obstacles rendant la réalisation de certains miracles infiniment plus difficiles que d'autres miracles même par Dieu, le miracle est que Dieu ait choisi ces premiers et n'a pas effectué ou jamais réitéré ces derniers par ailleurs. On pourrait comparer cette situation à celle où un héros préfèrerait pénétrer une maison en défonçant un mur (ou passant à travers comme un fantôme) plutôt que de franchir la porte ouverte un mètre plus loin, avec pour seule justification le fait que les gens ne sont pas au courant du fait qu'il y a un mur ici mais une porte là, et qu'il vaut mieux dans ces conditions ne pas faire se poser des questions inutiles aux gens qui nous regardent, et qui ne comprendraient pas pourquoi on va passer par la porte au lieu de traverser le mur puisque de toute façon ça ne les intéresse pas (et qu'ils ne pourraient pas nous y suivre). Pourquoi il fait des miracles complètement inutiles comme la résurrection du Christ qui n'ont de sens que poétique, ne servant à rien qu'à maintenir les hommes dans leurs idées fausses. Pourquoi Dieu aurait-il mené les miracles de Jésus d'une manière ne portant aucune trace de la réalité du monde physique, remplaçant totalement ses lois par celles de la poésie et des mythes païens, si ce n'est pour constituer un signe visant à montrer aux hommes de notre temps que tout cela n'était qu'une histoire inventée ?

Jésus n'a en fait pas de message

Citation : "La doctrine démagogique ne pouvant être appliquée, Jésus a recours à un expédient qui le rend unique dans l'histoire des religions : il suffirait de croire en lui ! ceci pour masquer le fait qu'il n'avait pas de doctrines à prêcher comme les autres fondateurs de religions. Il essaie d’ailleurs de cacher que son message n’atteignait pas les gens instruits : (Matthieu 11 :25) Je te loue père de ce que tu a caché ces choses aux grands et aux intelligents et que tu les a révélés à des tout petits. Il est de fait historique que le christianisme a d’abord été propagé par des ignorants avant d’être cru par des savants." (ce fait historique fut rapporté par Celse - j'avais lu ça quelque part, il faudrait le retrouver...). Car finalement le fond du message si on creuse bien, c'est qu'il n'y a pas de message. Plus précisément le fond du message biblique se résume à l'ensemble des axiomes suivants:

1) La vérité s'appelle Jésus, qui est le système formé de tous les énoncés présent et suivants;
2) Criez très fort: Jésus vous aime !
3) La fin du monde est proche;
4) &"$'@(*-\§|/#~_^£¤%
5) L'accord avec Jésus mène au paradis avec Dieu;
6) Le désaccord avec Jésus est l'expression du mal absolu, de la déchéance, une psychopathie, une manipulation diabolique, l'expression de l'orgueil humain, qui mérite et mène à l'enfer éternel.
7) La tendance naturelle de l'homme est le désaccord avec Jésus, et donc le mène en enfer; contre cette tendance, la raison est impuissante (ne cherchez pas pourquoi c'est un mystère);
8) Par contre, l'accord avec Jésus est synonyme d'humilité et la preuve de l'intervention miraculeuse de la lumière de Jésus dans votre vie.
9) Priez donc Dieu pour que Jésus se révèle à vous, ainsi qu'à vos chers proches si vous voulez les revoir de l'autre côté.

Très spirituel comme message !

Il n'y a jamais eu de preuves - et quand bien même il y en aurait eu

Dans ce texte:

J'ai présenté une réponse point par point à un texte trouvé sur le web qui prétendait énumérer les preuves que la Bible est de Dieu, montrant que ces soi-disantes preuves ne valent rien. D'ailleurs les "preuves" n'avaient même pas convaincu certains papes(en bas).

Aussi, j'y ai donné un raisonnement assez fin montrant que des hypothèses suivantes
on ne peut nullement à juste raison déduire que les affirmations contenues dans la Bible soient vraies au sens de faire approcher de la vérité spirituelle ceux qui tentent de les croire et de les étudier.

Voir aussi : Synthèse des Preuves de l'inexistence de Jésus Présentées au tribunal de Viterbo le 13 Septembre 2002


Retour