Forum philosophie
Retour à la liste des messages
votre critique de Walsch
Par Sylvain Lavoie, le .    [Répondre à ce message]
 

Réponses à ce message :
 
Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain Poirier, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Rocco, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par MERTER, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par MERTER Sylvie, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain Poirier, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par patrice, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sebastien BOUDAUD, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Christine, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Bosco Salvatore, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain (Administrateur), le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Elea, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Parlons concretement
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
"On a jamais besoin de rien si ce n'est avoir besoin de ne pas en avoir"

De quoi ai-je besoin a mon avis ? De trouver a me marier (en etant amoureux). Si j'applique la-dessus l'enseignement spirituel de Walsch, ca donne quoi ? Je n'ai pas en fait besoin d'une femme, j'ai seulement besoin de ne pas en avoir besoin. Bizarre, Walsch ne prone pourtant pas la chastete monastique. Donc, contradiction.

Re: votre critique de Walsch
Par , le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Pierrot, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par stephanie, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par steph, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par stephanie, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Hamis, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par , le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par NutellaSpirit, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Maurice, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Anonyme, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par red tomato, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Frank (Belgique), le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par catherine pepin, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
Bonjour Monsieur Poirier,

j'ai lu votre critique du livre de Walsch que je suis en train de lire actuellement. Je dois dire que ce livre m'a passionee, et me passionne. En fait je n'arrive rien a trouver de faux dans les idees enoncees, de clairement , logiquement faux, je veux dire. Ceci ne veut pas necessairement dire que ``tout est juste'' mais au moins il n'y a aucune exaction logique que j'aie pu reperer.

Or dans vos transcriptions des idees de Walsch, comme vous les appelez, vous faites vous meme quelques exactions logiques. Si vous me le permettez j'aimerais en souligner quelques unes.

vous dites que Walsh dit : `` qu'il ne faut pas chercher la connaissance car nous la possedons deja''. Je crois qu'il n'a jamais dit qu'il ne faut pas chercher la connaissance: il a juste dit que nous la possedions deja mais que nous l'avions oubliee. le fait de savoir s'il faut la chercher ou pas est laisse a votre libre arbitre, et donc a votre faculte de creation. Le livre est bien trop fin pour vous donner un conseil la dessus, puisqu'il est coherent et que votre faculte de creation est votre liberte, dans la droite ligne du livre.

Vous dites que Wlasch dit : ``on a a agir pour exprimer ce qu'on est sans ce soucier du resultat''. Encore une fois le livre ne donne aucun conseil, il decrit des processus, ce qui est different. Si vous voulez agir en vous souciant du resultat, faites le donc, et justement, regardez le resultat en toute conscience. C'est, il me semble ce que Wlsch appelle ``dieu parle par l'experience''. Faites donc l'experience, honetement, pour orienter votre choix de vie.

vous dites que Walsch dit: `` tout est assure, rien n'est important, rien ne contrarie la volonte de Dieu''. le probleme dans cet phrase est que Walsh ne dit jamais ``rien n'est important''. Si rien n'etait important pourquoi aurait il ecrite le livre? Il vous dit au moins une chose qui compte, c'est d'etre soi meme (il ne dit pas quec'est la seule chose qui compte, mais au moins que c'est une cose qui compte). Donc toutes les fois ou nous ne nous ecoutons pas, ou nous nous rabaissons, cela doit etre important et au moins ne pas beaucoup plaire a ``Dieu''.

Je pourrai continuer longtemps comme cela. Le probleme, c'est que vous prenez le livre de facon tres cerebrale, ce qui est excellent en soi (pourquoi ne pas etre tres exigent intellectuellement ?) tout en faisant des erreurs de logique, alors que le livre n'en fait pas. Du coup vous vous raccorchez a des `` il faut, on doit, Walsh nous dit de faire''mais non, jsutement il ne vous dit rien du tout. Vous avez un discours et votre libre arbitre, et vous faites tout ce que vous voulez avec. C'est tout ce qu'il decrit! Mais je note que le livre vous a passione, et que les discussions sont allees bon train sur ce site, ce qui est une expression de vous meme que Walsh n'aurait pas reniee.

Pour moi, ( puisque je ne veux pas non plus me cacher derriere la critique) je dois avouer que le livre m'a beaucoup impressionnee, par sa coherence logique.
Wlasch est un messager, de qui ou de quoi, je ne saurais le dire, mais son message est puissant et accessible.Il me semble assez probable que les etres humains vont inventer un nouveau langage, un meta-langage, qui rendra caduc ce livre (tel que le livre le dit lui meme) et donc surement le danger de creer une nouvelle religion a partir de ce message hautement spirituel sera evite. (Allons y ...le danger est evite !).

Monsieur Poirer, vous critiquez Walsch en disant qu'il est proselyte et megalo, mais en fait, nous nous en moquons tous. Qu'est ce que cela me fait a Moi qu'il le soit ou non? je n'ai jamais rencontre cet homme. C'est au minimum son affaire s'il l'est, la sienne et celle de Dieu. ce qui m'interesse c'est la facon dont le livre resonne en moi, est-ce qu'il me parle ou on, provoque un sentiment fort, une clarte , une attirance. Le reste qu'est ce que j'en sais ? etes vous si sur ``qu'il ne faut pas se considerer comme un etre magnifique'' ? si oui,pourriez vous nous en donner la raison ?

La question pour moi n'est pas de savoir si c'est Dieu qui parle (que savons nous vraiemnt de Dieu pour pouvoir affirmer cela), mais de savoir si le livre me parle, a moi, a ma petite personne ou a ma grande personne, a mon coeur ou mon ame, ou mon amour de la clarte.

Si le livre ne vous parlait pas, pourquoi avez vous ecrit cette critique? Vous voyez bien...

Catherine

Re: votre critique de Walsch
Par bezal jesudason, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
Bonsoir.Catherine

Je viens de terminer le tome 1 de Walsch et de prendre connaissance de ce forum
Je partage ENTIEREMENT votre conception et votre maniere d'apprehender ce "message"
J'ai besoin malgre tout de 'reflechir' et comme je suis un scientifique il "ME" parait (pour faire plaisir Sylvain) passionnant d'essayer de relier cette "connaissance" a celle de la "verite quantique"
A bientot.j'espere

Re: votre critique de Walsch
Par caumeil enric, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
Certes j'ai pu exagerer quelques aspects dans mon compte-rendu, pour mettre en relief ce que j'avais a en dire, et pourquoi cela est finalement aberrant.
Pour le dire autrement, ce que je trouve a reprocher a Wasch c'est que tout ce qu'il propose se resume plus ou moins au vide. Il vous arnaque en faisant croire que vous atteignez un but par la decision de renoncer a chercher un but. Il fait passer le vide pour le tout. Il vous endort en vous faisant croire qu'il vous amene a des connaissances alors qu'en fait il vous fait rater certaines connaissances et vos responsabilites. Je vous prie de lire mes autres textes de philosophie, pour comprendre plus avant mes analyses dans lesquelles je dresse un constat general, que je demontre rigoureusement et qui refute plus avant les theses de Walsch. C'est ainsi que vous pourrez decouvrir des connaissances et le fait que les theses de Walsch tendaient a vous les faire rater. Bon, je vais m'occuper d'ajouter les liens...

"le livre ne donne pas de conseil" : trop facile il ne se mouille pas, il ne dit rien, c'est le meilleur moyen d'etre irreprochable.
Il ne dit pas qu'il ne faut pas chercher la connaissance ? Eh bien il est deja en tort, puisqu'en verite IL FAUT chercher la connaissance. Il vous cache cela, en flattant votre paresse intellectuelle. Bon, je reconnais que la connaissance n'est pas a la portee de tous, et que tous ne peuvent pas en faire des choses utiles. Cela est un malheur, il faudrait du moins le reconnaitre.
Il ne dit pas qu'il ne faut pas se soucier du resultat, mais il ne dit pas qu'il faille s'en soucier. Cela est un tort, car la question du resultat est une question essentielle, meme si le verbe "se soucier" n'est pas forcement la meilleure expression.de ce qu'il y a a en faire.

"Il vous dit au moins une chose qui compte, c'est d'etre soi meme"

C'est ca, soyez spontanes. Injonction paradoxale, qui ne veut rien dire et qui ne mene pas a grand-chose. Ben moi je suis moi-meme a fond mais je ne vois pas l'interet d'en faire un plat tellement c'est evident, et il y a bien d'autres choses plus importantes a travailler dans la vie. Un melange de truismes et d'erreurs, voila ce qu'il fait passer pour un enseignement divin. Un jeu d'enfants, mais ca ne vaut rien.

Re: votre critique de Walsch
Par Dwnld Swrd, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Catherine Pepin, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
Hello a tous,

je me connecte seulement a nouveau sur le site et je vois avec plaisir que les conversations sont allees bon train! Enric je vous prends au mot pour votre invitation a celebrer la fraternite!

Je voudrais juste dire a Sylvain que ce qui transparait le plus dans ses message c'est qu'il est quelqu'un de passionne et que le livre de Walsch ne l'a pas laisse indifferent. Je ne pense pas etre eloignee de la ``connaissance'' (connaitre est certainement l'une des plsu profondes aspirations de l'etre humain), etant moi aussi scientifique. Ma vie et ma passion sont consacree a la recherche en physique quantique. Non que cela me donne une quelconque autorite. Je suis l'exemple de quelqu'un que le livre de Waslch a ``fecondee'' vers une exploration passionee du monde interieur.

Etre soi-meme n'est pas necessairement ``etre spontane'', du moins je n'ai trouve cela nulle part chez Walsch. C'est une bonne question d'ailleurs: ``etre soi-meme, est-ce etre spontannee ''? Un niveau elev'e de conscience de soi ne necessite pas necessairement la spontan'eit'e. Ca ne me parait pas 'evident. Etre soi-meme c'est surement etre passion'e; il me semble donc 'evident que Sylvain est ``lui-meme'' avec une grande intensit'e.

Ce que je pourrais ``reprocher '' a Walsch, c'est que presque tout ce qui est dit dans le livre peut se trouver ailleurs, dans les philosophies de l'Inde par exemple (etre soi-meme = connais toi toi-meme ?), ou bien dans les Evangiles. Mais sa facon de le dire est belle , car il nous indique une philosophie de la vie emprunte de liberte. Ceci me parait radical: cette absence du ``il faut'' (ce qui me gene chez Sylvain c'est ce ``il faut'' permanent, qui me parait une facon frileuse d'aborder une ethique de la vie; a laquelle d'ailleurs je suis toute aussi sujette que lui)

De facon magistrale, en meme temps, Walsch donne l'un des plus beaux liens entre spiritualite et ethique dans sa facon d'ordonner Avoir-Agir-Etre. Je vous rappelle son argument: nous pensons naturellement qu'il faut Avoir avant de pouvoir Agir avant de pouvoir Etre. En fait les choses se passent de facon opposee, nous Sommes, donc nous Agissons donc nous Avons. Du coup pour Agir il ``suffit'' de se placer dans un niveau d'Etre eleve, ce qui est une tres belle definition de la spiritualite. Et en corrollaire, si se placer dans un niveau d'Etre eleve est inaccessible, il suffit d'Agir pour obtenir ce que l'on n'a pas. D'ou une superbe definition de l'ethique: ``donne ce que tu n'as pas''.
On est loin du ``il faut'' !
Personnellement je me sens happee par la beaute de cette injonction.

Je voudrais dire a Sylvain que je vais lire ses textes et que Walsch apres tout n'est qu'un homme. S'il est un homme interessant, ce n'est deja pas si mal (...!) et on peut surement lui pardonner ses quelques manquements.

Je voudrais dire au physicien que d'apres moi, si on veut inclure la conscience dans une theorie de l'univers, c'est du cote d'une r'e-vision de la relativite d'Einstein qu'il faudra chercher. Je ne crois pas trop a une refonte de la mecanique quantique, qui elle, prend deja en compte la notion d'observeur et d'observ'e (reduction du paquet d'onde). Je serai ravie d'en discuter plus a fond car ce sujet me passionne.

Best, Catherine

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain (Administrateur), le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Anonyme, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
pour inclure la conscience dans la theorie de l'univers. Vous dites que ca n'et pas possible, mais qu'en savez vous ? ce n'est pas parce que personne n'y est arrive que ca n'est pas possible.

Je dis simplement que la Relativite est une theorie complete qui n'inclue pas la conscience. Une thoerie physique qui voudrait inlcure la conscience, si elle existe, doit aller plus loin.

A defaut du contraire vous n'avez pas fourni de preuve qu'une telle theorie n'existe pas (simple logique de base).
Votre objection est donc non avenue.

Catherine

Re: votre critique de Walsch
Par catherine pepin, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Anonyme, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par catherine pepin, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par catherine, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
Non, tu deformes mon propos. je ne voulais pas dire qu'une theorie inclut ``tout'' l'esprit, ou la consience mais une partie seulement. Je te redonne mon exmeple: la mecanique classique decrit la chute des corps: cela ne prouve nullement que les corps soient sans vie. ceci montre qu'une thoerie peut decrire certaines proprietes des corps sans pour antant devoir decrire ``toutes'' les proprietes. de meme, une thoerie de la conscience (qui est le reve de tout physicien) devrait decire certaines proprietes de la conscinecs mais ne se doit nullement de tout decrire.

Les trois miserables lignes de discussion. Tu as emis un argument bien defini que je crois avoir compris; tu dis que tout approche rationelle de la conscience est impossible, sinon la conscience serait un objet sans vie. J'ai refute ton argument ci dessus: (il existe une approche rationnelle des corps vivants, par exemple la physique classique. pourtant un corps vivant n'est pas sans vie. Donc on peut esperer avoir une approche rationelle d'un concept vivant). Ton argument n'est donc pas valide, a moins que je l'aie mal compris.
Dans ce cas, je ne vois pas pourquoi je m'embeterai a lire des pages et des pages puisque les 3 lignes sont deja fausses.

Tout ceci n'est pas tres productif. Je pense qu'on doit encourager les gens a chercher des theories de la conscience, plutot qu'a les decourager. Si Newton n'avait pas ose, nous n'aurions pas de theorie de la mecanique.
De meme maintenant, les espaces a explorer sont des espaces interieurs. Qui nous dit que les lois de la physique
sont inadequates a les decrire ?
Certainement pas ceux, comme toi, qui n'ont pas essaye!

Re: votre critique de Walsch
Par Klarice, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par stefani, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
He bien... cela fait bien 20min que je suis prise par ces discutions, mon the a eu le temps de se refroidir.

J ai grandi dans une ambiance triste (je vous passe tout les details) et vers 20 ans j ai eu le besoin de me nourir de "moi", de ce que j avais perdu depuis mon enfance. J y travaille depuis 10 ans et j ai encore et encore a apprendre.

Il y a un an qqun m a parle de conversation avec dieu et l amour que j ai pour cette personne m a donne envie de lire ce livre.

Je me souviens qu etant petite une presence, une voix, qqch d innomable etait la, me rassurant, me disant qu un jour tout changerait et qu il fallait juste "y" croire.
Et c est ce que j ai fait et ce que j ai de plus fort en moi.

En lisant ce livre j ai eu l impression de rentrer chez moi, tout simplement, une evidence, avec ces papillons o fond du ventre et cette energie si pleine de force et de douceur.

C est clair que je m pose des questions sur certaine de ses interpretations car je suis souvent comme saint Thomas... mais le fond est la.

J aimerai savoir pourquoi l on sens chez vous, a travers l ecrit, une si grande colere.
Ne le prenez pas mal surtout. Il y a une force en vous qui est incroyable.

J ai ete en colere et je pense que si a ce moment j avais lu ce livre je l aurai mal pris.
Peut etre par peur. Tout est tellement lie, la tristesse, la colere et la peur.

merci

stefani

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par , le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par andre tardieu, le .    [Répondre à ce fil de discussion]
Celui qui ne sait pas,enseigne
Celui qui sait ,agit
Lao Tseu

Re: votre critique de Walsch
Par Sylvain, le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Re: votre critique de Walsch
Par , le .    [Répondre à ce fil de discussion]

Retour à la liste des messages

Répondre à ce message
Nom :
eMail :
Sujet :
Texte :    

 


Petite astuce...
Pour mettre une image alignée à gauche dans votre texte, tapez <img|left|adresse>. En mettant à la place de 'adresse' l'adresse de votre image.
> Voir toutes les astuces

Accès administrateur:


Auteur du site
Voir aussi en anglais: Anti-spirituality website (avec critique du mouvement Zeitgeist) - Singles Union (mais si, c'est bien de la philo !) - Théorie des ensembles et fondements des mathématiques