La passivité des Français devant la politique



Une série d’observations m’amène à un constat pessimiste sur le degré de conscience politique de nos contemporains qui, s’ils ne se sentent pas représentés par la classe politique actuelle et savent s’en plaindre, ils ne semblent guère chercher par eux-mêmes s’ils ne pourraient pas trouver ailleurs de meilleurs représentants.

Suite à divers évènements qui me semblaient ébranler la vie politique française, j’avais cru les temps favorables à une alternative. Faute de candidat présentant un programme satisfaisant mes espérances, j’ai alors déclaré ma candidature et rédigé mon programme. Je pensais cela raisonnable vu combien était connue l’urgence écologique témoignée par Nicolas Hulot, et donc le décallage des orientations des principaux candidats par rapport aux véritables problèmes, sans parler de la question du respect de leurs engagements. J’ai cru pouvoir en déduire que cette médiatisation de Nicolas Hulot donnerait une chance à un nouveau candidat apportant des compléments de réflexions intéressants sur la mise en oeuvre du Pacte, de se faire connaître. Je faisais cela comme lui pour donner une chance à mes convictions, n’ayant pas la carrière présidentielle comme vocation principale.

Mais ma signature dès novembre du Pacte écologique comme candidat, ne m’a pas permis d’apparaître dans la liste des candidats affichée sur le site du Pacte. On ne m’a pas répondu, sauf au téléphone qu’ils ne pouvaient pas ajouter à leur liste un candidat inconnu des médias n’ayant pas encore plusieurs parrainages.
Argument invoqué, a priori respectable : il faut bien mettre une barrière, sinon ce serait trop facile de se faire un nom en disant qu’on signe le pacte comme candidat.
Or, avec un doctorat de mathématique, j’étais déjà connu sur le web pour mon site de sciences et philosophie, et j’avais aussi développé un argumentaire pour la taxe carbone l’été dernier ; ensuite j’ai développé des réponses complémentaires pour mieux satisfaire les objectifs du Pacte. Mais c’est la forme de la réponse qui m’a choquée, suivant laquelle leur condition d’affichage dans leur liste n’était pas une affaire de valeur de mes idées, mais de médiatisation (sous-entendu : hors du web), et de parrainages.
Dans le forum du Pacte écologique ouvert avec retard, je me suis demandé si on n’allait pas aussi me censurer. En fait j’ai bien sûr pu contribuer, développant des arguments pour la taxe carbone, et signalant ma candidature.
Un de leurs fils de discussion était "Les candidats vont tous signer, mais se foutent complètement du pacte". Ils n’y ont pas mentionné ma candidature. Ainsi passent-ils résolument leur temps à s’intéresser uniquement aux gens qu’ils estiment indignes de leur intérêt.

Je n’ai vu dans leur forum aucun message d’un candidat autre que moi, ni de partisan d’un candidat autre que ceux affichés. On peut donc ainsi virtuellement admirer le raz-de-marée que leur refus de toute médiatisation aventureuse a eu le mérite d’éviter.
Dernièrement, j’ai découvert dans le forum du pacte qu’il y aurait une cérémonie d’engagement des candidats signataires le 31 janvier. J’ai demandé si je pourrais y participer comme candidat signataire. Refus catégorique. (Un participant a prétendu être un autre candidat, mais c’était une blague).

Je m’étais bien sûr occupé de me faire référencer, mais ma candidature reste dans l’ombre... Que se passe-t-il donc ? Une hypothèse a priori serait que les gens ne sont pas d’accord avec mes idées, qui pourtant rejoignent plusieurs courants ayant leurs parts respectives de succès, mais au vu des données suivantes il apparaît que le principal problème est ailleurs : avant de pouvoir juger de mes idées, encore faudrait-il que les gens en aient connaissance. Or, voici des extraits des statistiques d’accès à mon site :

La fréquentation totale du site demeure d’environ 1000 visites par jour depuis sa brusque augmentation de la mi-septembre, alors que ma candidature a démarré à la mi-novembre.

Les totaux d’accès de 25 jours de janvier indiquent notamment (où les ... remplacent surtout nombre d’éléments de philo et sciences, et des éléments semblables sont abrégés sous forme d’additions) :

Pages vues :
/liensmaths.html : 4870
/ : 3026
/philo/ : 2535 (uniquement la racine ; total des pages du forum : environ 30 000)
/relativite.html : 1337
/liensphysique.htm 1210
/walsch.html 1169
/programme-politique.htm 1124
/opinion.html 1014
/logique.htm 787
/foi.htm 759
...
/sommaire.htm 399
/physique.pdf 341
/truc.html 338
/equation.pdf 320
/taxe-pollution.htm 307
/nottale.htm 292
/math1.pdf 262
...
/pacte-ecologique.htm 241
...
/candidats.htm 163
...
/alternative-liberale.htm 120
...
/math2.pdf 88 (quel courage !)
...
/politique/nekkaz.htm 85
...
/politique/candidature.htm 70 (redirige vers la racine ; une minorité de ce chiffre vient de l’annonce de ma candidature dans /liensmaths.html)

Liens depuis un moteur de recherche : 23569

Phrases clé de recherche
neale donald walsch 340
forum philosophie 231
sylvain poirier 199

forum philo 166
relativité 142 + 101 + 92 + ....
...
les causes du chômage 65 + 32 +20 +15
forum politique 57
théorie des ensembles 55 + 26 + 24
zététique 49 + 15
...
programme politique 32 (5ème )
...
taxe carbone 20 (14ème)
logique mathematique 18
théorie monétaire 18
...
alternative libérale 7 + 4 (maintenant 22ème mais a été pas mal 18ème)
rachid nekkaz 5 (38ème)

Visites venant des articles Wikipedia

Neale Donald Walsch : 230 + 13
Special relativity : 47
Méthode de Cardan : 62
Electronic money : 29
Relativité restreinte : 19
Anarcho-capitalism : 11
Théorie naïve des ensembles : 11
Formules de Cardan : 10
Ours brun : 10
Relativité d’échelle : 8
élection présidentielle française de 2007 : 7

Visites venant d’autres sites

lemonde.fr : 1327
www.roi-president.com : 125
francepolitique.free.fr/PR07candidats.htm : 83 (premier résultat google sur [candidats présidentielles])
maths54.free.fr : 75
forum.pacte-ecologique-2007.org : 71
les-mathematiques.u-strasbg.fr : 56
...
www.lafranceenaction.com/forum2/ : 32
blog.tcrouzet.com/2006/04/29/rachid-nekkaz-un-mec-bien/ : 30 (cinquième résultat google sur [Rachid Nekkaz])
...
www.elections-presidentielles.com : 20
nekkaz.com : 16 + 15
...
blog.tcrouzet.com/2006/10/05/l’alternative-liberale-emprisonnee/ : 3 (environ 15ème résultat google sur [Alternative Libérale], un des premiers liens indépendants du parti)

En une semaine, une seule visite de la catégorie dmoz des candidats (certes guère pire que les catégories de sciences)

Sachant que

On peut en conclure
Également décevante est l’attitude passive des élus, qui ne vont pas se renseigner sur les candidats (ce qui serait pourtant facile) pour y apporter leur parrainage, mais attendent qu’on les sollicite. Ceci sélectionne donc les candidats sur, soit leur pouvoir médiatique, soit leur fortune utilisée pour les sollicitations, soit le fait d’avoir des milliers de militants à leur service, soit le temps consacré à sillonner la France pour cette récolte de voix. Et donc, guère sur l’honnêteté ou la qualité des idées.

Autre anecdote : dans cette discussion j’ai demandé

"(...) je peux vous dire simplement : “J’ai un super projet de logiciel pour faire un monde meilleur ; si vous me trouvez deux ou trois bons programmeurs web pour l’implémenter suivant mes spécifications, ça délivrera ensuite l’humanité (...). Est-ce qu’un tel énoncé vous est supportable ou non ?"
On m’a répondu :
"Tu ne provoqueras que des rires gênés si tu t’exprimes ainsi, et plus personne ne voudra débattre avec toi."

Pourtant, au cours des dernières années j’en ai plusieurs fois exposé le concept (à un groupe du style une dizaine d’étudiants en économie Est-européens), et après une bonne heure, tous étaient convaincus de son bien-fondé... et puis ? rien. Parce que n’étant pas programmeurs ils ne voient rien à y faire, et sont trop occupés par leurs études. Avec ça on trouve toujours ridicule l’annonce. Problème de confiance et de réputation que, justement, ce même projet vise à gérer... donc, avis aux programmeurs pour contribuer à ce projet déjà commencé.

Enfin, pour conclure sur une note positive : un véritable citoyen existe, il m’a (virtuellement) rencontré ! Nommé Jean-Marc Veys, il a ainsi publié les résumés des programmes des candidats, dans son nouveau journal, Le Socle, présentant aussi son projet de système de démocratie participative à l’adresse lesocle.com.
Mais il a aussi constaté que la découverte des autres candidats ne fait pas vendre. Pour intéresser les gens et vendre des journaux, il faut faire du Ségo et du Sarko.





Retour au sommaire