La passivité des Français devant la politique

(article rédigé pour Agoravox, avec les données du samedi 27 janvier, refusé... pour aller + vite vous pouvez voir la version courte du même texte, faite à leur demande, sans résultat)

Une série d’observations statistiques et autres m’amène à un constat bien pessimiste sur le degré de conscience politique de nos contemporains qui, s’ils ne se sentent pas représentés par la classe politique actuelle que les médias tentent de leur imposer, et s’ils savent bien s’en plaindre, par contre ils ne font généralement rien pour chercher par eux-mêmes s’ils ne pourraient pas trouver ailleurs de meilleurs représentants à mettre en avant.

Mon parcours très spécial a été l’occasion pour moi de récolter diverses observations exclusives, statistiques et autres, sur cette grande question de la participation des français à la politique. Mais avant de pouvoir exposer ces données, je dois d’abord vous en expliquer le contexte.

Suite à divers évènements qui me semblaient en train d’ébranler la vie politique française (l’affaire Outreau, la polémique sur la loi DADVSI, l’affaire Gettliffe, l’impasse sur le problème de l’endettement public et des retraites, la campagne de Nicolas Hulot, la création d’Alternative Libérale), j’avais osé croire que les temps pouvaient être favorables à l’arrivée d’une alternative sur le terrain politique. Ayant développé de mon côté des propositions de solutions originales sur plusieurs questions importantes (dont une alternative aux institutions judiciaires actuelles), et ne trouvant personne parmi les candidats alors présents (sauf l’incertain Nicolas Hulot) qui m’ait semblé pouvoir incarner une alternative crédible avec suffisamment de bonnes orientations parmi celles dont je ressentais le besoin, je me suis alors aventuré à déclarer ma propre candidature et à rédiger le programme des profondes réformes qui me semblaient nécessaires, dans l’espoir d’apporter ainsi sa chance au changement. La principale raison pour laquelle j’avais cru un tel espoir envisageable, était de voir combien tout le monde était au courant de l’urgence écologique témoignée par Nicolas Hulot et son équipe scientifique, et du fait que les chevaux de bataille des principaux candidats étaient tellement décalés par rapport aux véritables problèmes, qu’il n’y avait plus guère de raisons de leur faire confiance dans leurs choix d’orientations officielles, avant même d’avoir à se demander s’il serait raisonnable de leur faire confiance sur le respect effectif des orientations qu’ils auront affichées, une fois celles-ci éventuellement corrigées dans les discours. Ainsi apparemment tout le monde semblait savoir combien on courait à la catastrophe en se laissant guider par nos hommes politiques, et qu’il fallait absolument trouver un nouveau cap. Et alors j’ai cru pouvoir en déduire que ces honneurs médiatiques et colonnes de libres expressions de Nicolas Hulot donneraient une chance à un candidat extérieur apportant des compléments de réflexions intéressants sur la mise en oeuvre du Pacte, de se faire connaître.
Comme Nicolas Hulot, j’ai fait cela pour donner une chance à mes convictions, ayant par ailleurs d’autres vocations qui m’intéressent davantage dans la vie que d’occuper un poste de président.

Alors j’ai rapidement signé (en novembre) le Pacte écologique en signalant que je le faisais en tant que candidat, espérant ainsi du moins apparaître dans la liste des candidats affichée sur le site du Pacte, voire, espérant de Nicolas Hulot non pas bien sûr un soutien (en effet je ne parle évidemment pas de critiquer sa neutralité) mais du moins simplement qu’il daigne transmettre l’information de l’existence de ma candidature. (Auparavant, l’été dernier, j’avais déjà échangé quelques messages avec Jean-Marc Jancovici, au sujet de l’argumentaire que j’avais rédigé en faveur du passage à une fiscalité écologique).

Je rêvais. C’était manifestement trop lui demander, étant donnée son exigence d’absolue neutralité, et qu’il était tellement débordé à s’occuper de la mauvaise volonté des grands candidats. J’ai eu beau écrire plusieurs fois à sa fondation, je n’ai eu aucune réponse. Seulement au téléphone on m’a expliqué que mon nom n’apparaissant pas dans les médias officiels, ils ne pouvaient pas s’aventurer à ajouter à leur liste un candidat d’après eux inconnu.
J’ai entendu Nicolas Hulot dire à la télé qu’il avait rencontré tous les candidats. Mais il ne m’a jamais rencontré. Alors on m’a rassuré sur le fait que Nicolas Hulot n’avait en fait pas rencontré tous les candidats mais seulement les principaux.
Argument invoqué, a priori respectable : il faut bien mettre une barrière, sinon ce serait trop facile à n’importe qui de se faire un nom en disant qu’il signe le pacte en tant que candidat.
Seulement, encore une fois je n’étais pas simplement n’importe qui profitant du Pacte pour se mettre en avant, mais d’une part j’avais un doctorat en mathématiques et un site web bien développé et visité en sciences et philosophie, d’autre part j’avais déjà développé un argumentaire pour la taxe carbone auparavant, et ensuite des idées de solutions complémentaires pour aller plus loin dans la satisfaction des objectifs du Pacte. Ce que je voudrais souligner ici, c’est la forme de leur réponse qui m’a choquée, suivant laquelle leur condition d’acceptation dans leur liste des candidats n’avait rien à voir avec une quelconque affaire de valeur de mes idées, mais uniquement un défaut de médiatisation, et le fait que je n’avais pas encore eu de parrainages.
Avec beaucoup de retard le forum du site du Pacte écologique a ouvert. Etant donnée cette sorte de censure qu’on m’avait opposée dans la liste des candidats et dont je ne revenais pas, je me suis demandé si pendant qu’on y est on n’allait pas aussi censurer mes contributions dans les discussions de ce forum.
Là pas de problème, j’ai pu contribuer, en développant notamment des arguments en faveur de la taxe carbone, et en signalant ma candidature dans la signature de mes messages.
Un de leurs fils de discussion était "Les candidats vont tous signer, mais se foutent complètement du pacte". Ce faisant ils n’ont pas dit un mot sur ma candidature. Ainsi passent-ils résolument leur temps à s’intéresser uniquement aux gens qu’ils estiment indignes de leur intérêt.

Remarque logique : si nombreux étaient comme on m’a laissé entendre les gens qui comme moi voudraient profiter du Pacte pour médiatiser leur candidature, en sorte qu’il eût été effectivement déraisonnable de tous les inclure dans la liste, on aurait dû aussi les retrouver nombreux à participer comme moi à son forum. Or, parmi les messages du forum que j’ai pu lire (un certain nombre, certes pas tous), je n’y ai vu passer aucun message écrit par le moindre candidat, ni d’ailleurs par aucun partisan d’un quelconque candidat autre que ceux figurant dans leur liste. A part moi et sauf erreur de ma part, aucun candidat vraiment indépendant des partis traditionnels et des 4 partis écologistes qu’on connaît, n’a apporté de réponses positives et significativement intéressantes au Pacte écologique. On peut donc ainsi virtuellement admirer le raz-de-marée que leur refus de tout acte de médiatisation aventureuse a eu le mérite d’éviter.
Dernièrement, sans avoir été mis au courant, j’ai découvert dans le forum du pacte qu’il y aurait une cérémonie d’engagement des candidats signataires le 31 janvier. J’ai demandé si je pourrais y participer comme candidat signataire. Refus catégorique.
Un plaisantin en a profité pour faire semblant d’être un candidat, comme si je n’étais pas le seul candidat à avoir participé au forum du pacte... on peut voir rapidement que c’était une blague.

Par ailleurs j’ai bien sûr employé d’autres moyens pour tenter de me faire connaître sur le web. J’ai écrit 2 fois à l’AFP sans résultat. J’ai trouvé (par moteur de recherche) divers sites comportant des listes de candidats, et ai invité leurs auteurs à y ajouter mon nom. Je me suis ajouté à l’article Wikipedia sur ce sujet dès fin novembre, et puis après sa longue période d’arrêt de fonctionnement, j’ai aussi été ajouté à la catégorie correspondante du fameux annuaire dmoz, dont tout le monde devrait savoir qu’il sert de source au répertoire web de google.

Malgré tout cela, il semble que ma candidature ne prend pas, quasiment personne ne m’ayant contacté pour me soutenir, par exemple en contactant les élus... j’ai moi-même un peu cherché des parrainages, sans résultat (beaucoup ont déjà donné ou refusent par principe de donner leur parrainage...). Que se passe-t-il donc ? On pourrait a priori supposer, les gens ne s’intéressent pas à ma candidature parce qu’ils ne sont pas d’accord avec mes idées. Bon, c’est effectivement une hypothèse à évoquer, le jeu normal de la démocratie. On pourrait par ailleurs débattre sur ce qu’on pense de mon programme et pourquoi il semblerait n’intéresser que si peu les gens (alors qu’en grande partie il reprend plusieurs idées qui ont parfois déjà leur part de popularité, entre Alternative Libérale, le Pacte écologique, Sacrés Fonctionnaires, baisse des impôts économiques, libertés numériques...), mais, encore une fois, ce n’est pas de cela que je voulais vous entretenir ici. Mais c’est d’une remarque beaucoup plus élémentaire : avant de se demander ce que les gens pensent de mon programme, encore faudrait-il qu’ils en connaissent l’existence et l’aient regardé. Or sur ce point je dispose notamment d’informations exclusives et riches d’enseignements sur la vie politique des Français, à savoir les statistiques d’accès à mon site. Les constatations qu’on peut en tirer me sidèrent.
En voici quelques extraits (awstats, complété pour 2 détails par webalizer ; j’ai parfois abrégé plusieurs lignes répétant presque le même élément sous forme d’additions ; je peux laisser quelqu’un vérifier en donnant un login d’accès aux stats) :

Le volume de fréquentation total du site demeure quasiment stationnaire à environ 1000 visites par jour depuis sa brusque augmentation de la mi-septembre, alors que ma candidature a démarré à la mi-novembre.

Voici des chiffres du total d’accès des 25 derniers jours (en remplaçant par des ... plein de choses sans rapport avec la politique) :

Pages vues :
/liensmaths.html : 4870
/ : 3026
/philo/ : 2535 (uniquement la racine du forum ; toutes pages du forum confondues ça fait environ 30 000)
/relativite.html : 1337
/liensphysique.htm 1210
/walsch.html 1169
/programme-politique.htm 1124
/opinion.html 1014
/logique.htm 787
/foi.htm 759
...
/nicolas-sarkozy.htm 546 (en lien depuis toutes les pages du forum philo, facile)
/philo/origines-du-mal.htm 480 (en lien depuis la page d’entrée)
/chomage.htm 435
/sommaire.htm 399
/ours.htm 360
/physique.pdf 341
/truc.html 338
/en/relativity.htm 321
/equation.pdf 320
/taxe-pollution.htm 307
/nottale.htm 292
/trustedforum.html 274
/math1.pdf 262
...
/pacte-ecologique.htm 241
...
/candidats.htm 163
..
/taxe-carbone.htm 145
..
/alternative-liberale.htm 120
...
/math2.pdf 88
...
/politique/nekkaz.htm 85
..
/politique/candidature.htm 70

Lien depuis un moteur de recherche Internet
- Google 21407
- Yahoo 1031
...
total 23569

Phrases clé de recherche :
neale donald walsch 340
forum philosophie 231
conversation avec dieu 203
sylvain poirier 199
forum philo 166
relativité restreinte 142
relativité 101 + 92
(...plusieurs expressions-clé de philo et religion, autres expressions avec "relativité"...)
pentecotiste 68
les causes du chômage 65 + 32 + 20 +15
forum politique 57
théorie des ensembles 55 + 26 + 24
zététique 49 + 15
...
programme politique 32 (5ème résultat google)
vulgarisation scientifique 28 (8ème résultat google)
...
taxe carbone 20 (14ème résultat google)
monetary theory 19
logique mathematique 18
théorie monétaire 18
... nombreuses autres expressions sans rapport avec la politique...
alternative libérale 7 + 4 (maintenant 22ème résultat mais a été pas mal 18ème)
rachid nekkaz 5 (38ème résulat google)

Arrivées par un lien depuis un autre site web :

Concernant les venues de Wikipedia :
en.wikipedia.org/wiki/Neale_Donald_Walsch : 230 + 13
en.wikipedia.org/wiki/Special_relativity : 47
fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_de_Cardan : 62
en.wikipedia.org/wiki/Electronic_money : 29
fr.wikipedia.org/wiki/Relativit%C3%A9_restreinte : 19
en.wikipedia.org/wiki/Anarcho-capitalism : 11
fr.wikipedia.org/ Théorie naïve des ensembles : 11
fr.wikipedia.org/wiki/Formules_de_Cardan : 10
fr.wikipedia.org/wiki/Ours_brun : 10
fr.wikipedia.org/ Relativité d’échelle : 8
fr.wikipedia.org/ élection présidentielle française de 2007 : 7

Concernant les autres venues :
lemonde.fr (toutes variantes d’url confondues) : 1327
www.roi-president.com/elections_presidentielles_2007/cand... : 125
francepolitique.free.fr/PR07candidats.htm : 83
maths54.free.fr/liens/index.php3 : 75
forum.pacte-ecologique-2007.org/viewtopic.php : 71
les-mathematiques.u-strasbg.fr/spip/article.php3 : 56
http://www.gdj.ch/phpBB/viewtopic.php : 47
...
www.lafranceenaction.com/forum2/index.php : 32
blog.tcrouzet.com/2006/04/29/rachid-nekkaz-un-mec-bien/ : 30
www.agoravox.fr/article.php3 : 28
...
www.elections-presidentielles.com/entretiens/sylvain-poir... : 20
blog.nekkaz.com/forum/viewtopic.php : 16
www.nekkaz.com/forum/viewtopic.php : 15
...
blog.tcrouzet.com/2006/10/05/l%e2%80%99alternative-liberale-emprisonnee/ : 3

- En une semaine, venant de dmoz, une seule visite venue de la catégorie dmoz des candidats, une de la catégorie logique et une de la catégorie relativité

Pour bien interpréter ces données il faut bien sûr signaler ou rappeler que :


De ces observations on peut tirer les conclusions très importantes :
Une autre chose que tout le monde semble trouver normale mais qui personnellement me choque, est que les élus habilités à parrainer les candidats participent eux-mêmes à cette passivité générale des français : ils ne vont pas se renseigner par eux-mêmes sur la liste des candidats pour y choisir celui à qui ils apporteront éventuellement leur signature, mais attendent qu’on les sollicite en ce sens. Ceci sélectionne donc les candidats sur, soit leur pouvoir médiatique préalable, soit leur fortune qu’ils utilisent pour financer leur campagne de sollicitations, soit le fait d’avoir su rassembler des milliers de militants à leur service, soit encore comme a fait Rachid Nekkaz, le fait de consacrer de nombreux mois à sillonner la France pour cette récolte de signatures. Et donc, nullement sur de quelconques questions d’honnêteté ou de la qualité de leurs propositions.

Encore une anecdote : dans cette discussion j’ai demandé

"Bon, alors maintenant dans le registre des résumés et de la confiance, je peux vous dire simplement : “J’ai un super projet de logiciel pour faire un monde meilleur ; si vous me trouvez deux ou trois bons programmeurs web pour l’implémenter suivant mes spécifications, ça délivrera ensuite l’humanité en quelques années, de la domination des oligarques actuels, de la corruption, de la sclérose économique, de nombre d’injustices et de bien d’autres problèmes encore”.
Ceci, sans pouvoir vous convaincre de la validité de cette affirmation en des termes aussi simples. Est-ce qu’un tel énoncé vous est supportable ou non ?"

On m’a répondu :
"Tu ne provoqueras que des rires gênés si tu t’exprimes ainsi, et plus personne ne voudra débattre avec toi."

J’ai répondu : "Je sais bien que parler de mon projet n’est pas la meilleure façon d’être convaincant, c’est bien pourquoi je cherchais plutôt à trouver seulement 2 ou 3 programmeurs pour travailler dans notre coin, jusqu’à ce que le programme marche..."

Pourtant, au cours des dernières années j’ai plusieurs fois présenté le concept de ce projet (plutôt à un auditoire du genre une bonne dizaine d’étudiants en économie en Europe de l’Est, et même des professeurs d’économie m’ont signifié leur appréciation favorable, et c’est d’ailleurs pour ça qu’on m’a parfois invité à en faire la présentation), et au bout d’une heure ou un peu plus de présentation, questions et discussions, les gens étaient généralement largement convaincus du bien-fondé, de l’efficacité et de la réalisabilité de ce projet.
Oui, ils sont des centaines à avoir été ainsi convaincus que ça doit marcher, quasi systématiquement du moment qu’une bonne heure a été passée à s’expliquer... et puis ? je n’en ai aucune nouvelle. Parce que bien sûr ils ne sont pas programmeurs alors ils ne voient rien à y faire, et ils sont tellement occupés par leurs affaires personnelles... Avec ça tout le monde continue de rigoler devant l’annonce. Problème de confiance et de réputation que, justement, ce même projet a pour objet de résoudre... donc voilà, je vous signale ainsi en passant que je cherche de nouveaux programmeurs pour continuer, s’ils ne demandent pas une fortune, le projet déjà largement commencé.

Enfin, pour conclure sur une note positive : au-delà des candidats et de tous les gens qui font fonctionner Agoravox, un véritable citoyen existe, il m’a (virtuellement) rencontré ! comme il a également contacté tous les candidats afin de publier les résumés de leurs programmes politiques, dans son nouveau journal, Le Socle, paru en kiosque. Et il s’occupe actuellement d’apprendre le fonctionnement de spip pour mettre en place un grand site de démocratie participative, lesocle.com.

Mais il a aussi fait, hélas, un constat rejoignant le mien, depuis la parution de son numéro 1 décrivant en page 3 son projet de système de démocratie participative, et dans les pages suivantes les programmes d’un grand nombre de candidats : la découverte des autres candidats, ça ne fait pas vendre. Pour intéresser les gens et vendre des journaux, il faut faire du Ségo et du Sarko.

Voir un autre article lu sur agoravox: Georges Frêche : « Je fais campagne auprès des cons et là je ramasse des voix en masse »
Retour au sommaire